Bette & Wallet


Cap-Breton, N.-É.

En 2005, alors qu’on a commencé à jouer ensemble, on était nous-mêmes à la rencontre de nos traditions régionales respectives […] Mary Beth avait grandi dans un environnement où la musique traditionnelle était très forte et moi j’avais grandi dans un environnement où c’était à peu près secret, voire honteux, la musique traditionnelle au Québec. – Gabriel F. Ouellette Il n’en fallait pas plus pour lancer le groupe qui a dès lors obtenu des nominations aux Prix de musique folk canadienne, aux Nova Scotia Music Awards et au gala de l’Association musicale de la côte Est. Ce premier album a aussi reçu en 2009 le prix Coup de cœur des disquaires au Gala de la musique de Québec. En 2014, Mary Beth et Gabriel empruntent une nouvelle avenue avec leur musique qu’ils qualifient de « recyclée », avec le lancement de leur second et dernier album, Électrique, qui intègre leurs sonorités traditionnelles à un univers électrique. Mais en musique comme ailleurs, parfois, toute bonne chose a une fin. Les deux protagonistes poursuivent maintenant leur chemin dans leur contrée respective, Mary Beth consacrant entre autres son énergie à un projet solo.

Cap Breton Toronto 1,813 km km 1,535 Moncton 450 km 2,262 km St-Claude km 2,079 Winnipeg 1,614 km Meteghan 3,476 km Edmonton

Photoreportage

S’évader chez soi


Mary Beth Carty nous accueille dans la maison familiale d’Antigonish, habitée par sa famille depuis de nombreuses générations. On se promène sur la plage à proximité, ancien lieu de rencontre avec ses amis et là où elle grattait sa guitare à l’adolescence, et on fait une halte à l’île du Cap-Breton, synonyme d’évasion pour la Néo-Écossaise.

La comète québéco-néo-écossaise

Pascal Raiche-Nogue

Bette & Wallet auraient pu prendre la voie facile. Ce duo aurait très bien pu se contenter de faire comme tant d’autres artistes traditionnels et porter le chapeau d’interprètes. Mais Mary Beth Carty, alias Bette, et Gabriel F. Ouellette, alias Wallet, se sont donné la peine de s’investir comme il le faut dans leur musique et d’y aller à fond. Ils respectent ceux qui sont venus avant eux. En écoutant leurs albums, on a souvent l’impression que l’on a déjà entendu certaines mélodies. Les influences celtiques et québécoises sont palpables. Par moments, en fermant les yeux, on peut presque se transporter dans un pub du Vieux-Québec ou dans un party de cuisine au Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse. Leurs enregistrements sont imparfaits, ce qui leur donne une petite touche humaine. Le duo passe d’un instrument à l’autre sans trop de formalités. On a affaire à des artisans qui savent très bien ce qu’ils font. Leur premier album, intitulé Voici… Bette et Wallet et lancé en 2010, est acoustique et exempt d’artifices. Quatre ans plus tard, ils sont revenus à la charge avec Électrique qui, comme le nom le laisse présager, est un peu plus audacieux côté musical. Ces enregistrements sont intéressants et sauront plaire aux amateurs de musique folklorique. Ce sont cependant les paroles de Bette & Wallet qui les font vraiment sortir du lot. Loin d’être figées dans un passé révolu, elles sont tout à fait ancrées dans le présent. Leur façon de les présenter, par exemple avec des chansons à répondre, n’est pas sans lien avec la tradition. Mais leurs sujets, eux, sont on ne peut plus modernes. L’un des meilleurs exemples est la chanson à répondre « Fonctionnaire », sur leur premier album, dans laquelle le duo nous raconte la vie d’un employé de l’État qui a une vie très, très ordinaire. Ce fameux fonctionnaire tente de charmer sa secrétaire, il boit du scotch lors de soirées de poker, demande les conseils d’un vendeur de chars. Le jeudi, il lit ses magazines pornographiques. Chaque soir, il rentre à la maison. Parler de porno dans une chanson à répondre, il faut le faire. Ce n’est pas tous les jours que l’on voit ça dans la musique traditionnelle. Bette & Wallet ont osé et c’est très bien ainsi. Dans une autre pièce à répondre, « Voilà Obama! », il est question – vous l’aurez deviné – de l’ex-président américain (qui était encore au pouvoir lorsqu’a été endisquée la pièce). Bette & Wallet trempent l’orteil dans la politique dans cette chanson en expliquant les obstacles qui se dressaient dans le chemin de cet élu démocrate. On voit aussi leur intérêt pour le pouvoir et l’économie avec la pièce « 2001 », dans laquelle ils parlent de la résistance altermondialiste lors du Sommet des Amériques, qui a eu lieu à Québec cette année-là. Ils parlent des policiers qui repoussent les manifestants à l’aide de gaz lacrymogène, de la lutte contre le capitalisme. À défaut de vouloir se répéter, les codes musicaux et lyriques utilisés par Bette & Wallet sont résolument traditionnels, mais les sujets qu’ils abordent sont tout à fait d’actualité. Dans « Aubaine, aubaine », ils racontent l’histoire d’un homme qui achète des produits de consommation sans arrêt, qui emprunte pour financer ses achats et qui finit par se faire saisir ses biens. Bette & Wallet font le pont entre la tradition et ce que l’on vit aujourd’hui. Ils utilisent un langage musical au passé riche pour raconter des histoires qui nous touchent. Malheureusement, ce duo est aujourd’hui dissout. C’est dommage, puisqu’il produisait des pièces intéressantes qui venaient brasser un peu les choses dans l’univers folk et trad. Gabriel, alias Wallet, dirige aujourd’hui une école de musique au Québec, tandis que Mary Beth, alias Bette, poursuit sa carrière en solo. Avis aux mélomanes qui ont en quelque sorte manqué le bateau, « Bette » a lancé un album au printemps 2017. Mieux vaut tard que jamais pour la découvrir.

Pascal Raiche-Noguewww.acadienouvelle.com

Chef de bureau aux affaires publiques de l’Acadie Nouvelle.

Entrevue


Les membres du duo se remémorent une période effervescente de leur vie, nous confient pourquoi ils aiment exploiter avec humour des thématiques politiques et engagées et comment ils s’alimentent de collaborations avec d’autres artistes.

Musique

  • OGM
  • Aubaine, aubaine
  • Danse du démon

Découvrez les autres artistes

Kelly BadoWinnipeg, Man.
Mehdi CayenneOutaouais, Qc
Alexis NormandSaskatoon, Sask.
Post ScriptEdmonton, Alb.
Blue HibouWhitehorse, Yn
Aude RayWhistler, C.-B.
Chloé LacasseMontréal, Qc
Ten Strings and a Goat SkinCharlottetown, Î.-P.-É.